Une erreur de communication pour avancer?

 In

Montréal, le 22 novembre 2016 – Marc Cassivi déplorait ce matin dans La Presse “la cruelle absence de diversité” dans une bande-annonce de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, qui montre la métropole comme une “ville festive, nordique et blanche comme une première neige de novembre”. “Pas un seul Montréalais noir ou autochtone, d’origine asiatique, moyen-orientale ou latino-américaine” constate le chroniqueur qui doit rappeler encore une fois que Montréal est composée à 56% de personnes nées à l’étranger ou ayant un parent né à l’étranger, soit plus d’une personne sur deux.

Dans la chronique, la Société mentionne la collaboration avec Diversité artistique Montréal (DAM), pouvant laisser penser que l’organisme a cautionné cette erreur de communication, depuis reconnue par Monsieur Rozon. L’organisme souhaite rappeler que cette collaboration a eu lieu de façon ponctuelle en décembre 2015 et n’a aucun lien avec le contenu de cette bande-annonce. L’apport de DAM visait d’une part la sensibilisation des équipes de production et de communication aux enjeux du manque de diversité, et d’autre part la mise en place d’une annexe à tout contrat de production signé entre la Société et les producteurs de projet. Cette annexe, toujours effective, incite ces derniers à considérer la diversité dans chacune de leur initiative à travers des recommandations qui mettent en contexte la diversité ethnoculturelle au sein de la société montréalaise et offrent de multiples pistes de réflexion et de solution pour pallier la sous-représentation ô combien décriée depuis trop longtemps.

Malgré ce travail réalisé en amont des célébrations et malgré la volonté réelle de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal de s’outiller sur cette question pour offrir un portrait juste et équitable de Montréal, DAM déplore de voir cette vidéo si tristement blanche, à laquelle l’organisme n’a par ailleurs jamais été associé. Si la bande-annonce a été rapidement retirée et que la Société s’est engagée à en diffuser une nouvelle version reflétant mieux la diversité présente dans l’émission de télévision en question, la production même de la première version fait malheureusement la démonstration des barrières systémiques et des réflexes qui persistent dans le milieu culturel et médiatique.

L’idée n’est pas de décrier la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, qui a par ailleurs fait un réel effort de compréhension des enjeux liés à la diversité et le démontre par certaines actions, mais de profiter de cette situation pour réitérer l’importance du pouvoir symbolique des images qui peuvent avoir un impact destructeur sur la cohésion sociale et le sentiment d’appartenance de certain.e.s Montréalais.e.s.

Cette situation doit permettre de grandir, en faisant prendre conscience à l’ensemble du milieu médiatique et de l’industrie culturelle que les Montréalais.e.s sont vigilant.e.s et ne supportent plus de voir cette image monochrome d’une société qui ne leur ressemble plus. Voilà le grand défi à relever, pour lequel il faudra redoubler d’efforts collectivement.

– 30 –

 

Source :

Diversité artistique Montréal
web@diversiteartistique.org
(514) 280-3581 #102 | Site Internet | Facebook | Twitter

Recent Posts

Start typing and press Enter to search