Revue et (pas assez) corrigée au Théâtre du Rideau Vert ou comment encore oser vouloir faire rire avec du blackface en 2014

 In

Montréal, le 16 décembre 2014 – Production théâtrale hors du commun, destinée à retracer les moments et les personnalités marquants de l’année avec humour et dérision, « Revue et corrigée » n’hésite pas à passer en revue les tics des uns, les travers des autres, les situations grotesques et autres péripéties qui ont jalonné l’année. Depuis maintenant dix ans, « Revue et corrigée » reçoit son lot de critiques, souvent positives, parfois mitigées, jamais catastrophiques. 2014 n’échappe pas à la règle et Diversité artistique Montréal (DAM) ajoute la sienne : si le talent est au rendez-vous, aucun chroniqueur ou journaliste à l’exception de Pat Donnelly (Montréal Gazette) n’a semblé remarquer pourtant qu’une telle mise en scène autorisait encore de vieux mécanismes tels que le blackface pour évoquer une personne à la peau noire (ici en l’occurrence P.K. Subban). Comment croire, en 2014, que ce genre de choses est toujours possible dans nos salles et sur nos planches ?

Faut-il vraiment rappeler l’histoire coloniale et raciste qui entoure le blackface pour saisir que c’est une erreur de jugement monumentale que de mobiliser aujourd’hui encore, sur les scènes de théâtre, un Blanc pour jouer un Noir? D’aucuns diront que l’on peut rire de tout… Pourtant, si le metteur en scène a cru bon d’avoir recours au maquillage pour P.K. Subban – et non pas pour Stromae ou Sugar Sammy (une question de nuances de tons foncés, peut-être?) – Alain Zouvi a estimé, en entrevue avec Luc Boulanger, que certains sujets comme la corruption « ne font pas nécessairement de bonnes blagues ». Et pourtant, nous y trouverions bien plus matière à rire…

Brasser la cage, oui mais de grâce, avec intelligence. Car à ce jeu, on a l’impression de reculer des siècles en arrière au coeur d’une société bananière et de ses foires d’esclaves. Le sketch se voulait-il plus drôle avec un maquillage imitant la peau noire ? Alors que des dizaines de comédiens noirs existent au Québec…

Il semble d’ailleurs que cette moquerie à l’endroit de P.K. Subban n’ait fait rire personne, au vu de ce que rapporte Monsieur El Fassi : « attaquer P.K. Subban ou le Canadien ne méritera pas d’applaudissements nourris ». Et si, au fond, plus personne ne trouvait le blackface ni de bon goût ni vraiment drôle en 2014? Il serait vraiment temps d’évoluer, de comprendre qu’il y a des acteurs et actrices noires de talent et qu’il serait bon de les voir justement dans ce type de productions. Mais peut-être est-ce là une politique trop difficile pour le Rideau Vert qui, rappelons-le ici, prépare le coût fumant de l’adaptation des Intouchables… en remplaçant le rôle principal tenu par un acteur noir par un blanc. Désolant, non ?

En espérant que 2015 soit plus créative vis-à-vis des artistes de la diversité…

Autres nouvelles

Effectuez une recherche et appuyez sur Entrer