Rencontre publique avec les candidats à l’élection municipale : quid des arts et de la culture au-delà des mots ?

 In

Montréal le 1er octobre 2013 – Ce soir mardi 1er octobre 2013 aura lieu au Club Soda à 19h30, sous l’impulsion de Culture Montréal, une rencontre publique avec les 4 principaux candidats à l’élection municipale – Richard Bergeron, Denis Coderre, Marcel Côté, Mélanie Joly. Une occasion pour les artistes de toutes origines de Montréal déjà mobilisés dimanche au Parc des faubourgs lors d’un rassemblement visant à interpeller les candidats, de s’exprimer en posant les bonnes questions vis-à-vis de l’engagement du futur(e) élu(e) envers les arts et la culture.

En effet, le débat est bien là, plus présent que jamais pour comprendre et/ou entrevoir à quelle sauce la ville de Montréal va être mangée en termes d’art et de culture, notamment au regard de l’évolution du budget du Conseil des arts (12,5 millions) qui n’a augmenté que d’environ 4 millions en 20 ans, bien loin des 20 millions qui feraient sens. Aujourd’hui principal bailleur de fonds des organismes culturels de la ville et des artistes eux-mêmes, le Conseil peine de plus en plus à proposer des fonds cohérents pour certains de ses programmes, notamment pour Vivacité Montréal en perte de vitesse au niveau budgétaire et qui, de fait, ne pourra soutenir qu’une quantité de projets toujours plus faible.

Diversité artistique Montréal (DAM) s’associe donc à l’événement organisé par Culture Montréal et invite tous les artistes présents dans cette ville et qui en font battre le coeur et l’esprit, à venir poser leurs questions et écouter les programmes des différents partis, en espérant que ceux-ci se commettent un peu plus que de simples paragraphes « tout faits » dans quelques pamphlets partisans. S’il est facile d’exposer quelques théories en se disant proches des artistes, qu’en sera-t-il dans les faits et les chiffres ?

Nous pensons que s’il est un moment où il faut particulièrement soutenir les arts et la culture, c’est davantage quand les choses vont plutôt mal comme actuellement que dans les embellies économiques. Pourquoi ? Parce que l’art fait du bien à la santé morale et porte en lui la force de l’espoir, il guérit les maux parfois même sans mots. Vous hommes et femmes politiques, que ferez-vous pour l’art et la culture au-delà de vos mots ?

Autres nouvelles

Effectuez une recherche et appuyez sur Entrer