Développement culturel de la Ville de Montréal : Pour une politique ambitieuse, équitable et inclusive

 In

Consultations sur le projet de Politique de développement culturel de la Ville de Montréal
Margaret Archer et Jérôme Pruneau, respectivement présidente et directeur général de Diversité artistique Montréal (DAM) présenteront aujourd’hui le mémoire préparé par l’organisme dans le cadre des consultations publiques sur le renouvellement de la politique de développement culturel de la Ville de Montréal. Fidèle à sa vision, DAM profite de cette consultation pour réitérer avec force que la consécration de Montréal comme métropole culturelle ne peut se passer d’une prise en compte réelle et transversale de la diversité ethnoculturelle qui fait sa force.
Venant remplacer la précédente politique de 2005, cette actualisation est aussi bienvenue qu’elle ne suscite de vives attentes à cet égard, qui demeurent hélas peu assouvies à la lecture du projet déposé. Si DAM salue le choix de faire du vivre ensemble un axe prioritaire de la politique, l’organisme regrette par ailleurs l’absence de mention des grands défis en la matière, mention qui permettrait de cerner avec justesse et réalisme les objectifs et mesures palliatives adéquates.
L’enjeu de la sous-représentation de la diversité ethnoculturelle dans le milieu des arts est inlassablement réitéré par DAM, mais aussi par nombre d’artistes et d’amoureux des arts, et malheureusement trop souvent ignoré. Or la Ville de Montréal ne peut plus désormais faire fi de la gronde, la fatigue et l’insatisfaction qui se manifestent plus souvent que jamais, et qui laissent entrevoir une défiance à l’égard des diffuseurs qui peinent par ailleurs à renouveler leur public.
Un vivre ensemble incarné ne pourra se réaliser pleinement qu’en donnant la possibilité à tou-te-s les artistes, quelles que soient leurs origines et leurs influences, de contribuer à la vitalité culturelle de Montréal. La bonne volonté n’étant plus suffisante pour faire naître un réel changement, DAM appelle à la mise en place de mesures structurantes qui modifient en profondeur les façons de faire.
À cet égard, DAM émet dans son mémoire une série de recommandations qui visent l’équité et la pleine reconnaissance des artistes montréalais de toutes origines mais aussi l’élaboration d’un imaginaire collectif inclusif. Parmi elles :

  • Fixer des cibles et des seuils de représentativité de la diversité à atteindre dans les programmations des lieux de diffusion municipaux ainsi que dans les comités d’évaluation
  • Augmenter davantage le budget du Conseil des arts de Montréal afin qu’il puisse instaurer des mesures incitatives – notamment financières – pour encourager les organismes qu’il subventionne à être plus inclusifs vis-à-vis des artistes dits de la diversité
  • Mener une étude afin de documenter la représentation des personnes racisées et immigrantes au sein des institutions culturelles et municipales
  • Sensibiliser et former le personnel municipal sur les barrières systémiques qui freinent l’inclusion des artistes dits de la diversité
  • Mettre sur pied des comités citoyens qui participent à l’élaboration des programmations des diffuseurs de leur quartier.

À titre de partenaire de longue date, DAM offre à la Ville de Montréal sa pleine collaboration pour relever ce défi de l’équité dont les impacts dépassent largement les arts et la culture.
Pour lire le mémoire, cliquez ici.

Recent Posts

Start typing and press Enter to search