Budget Fédéral : pas de coupure dans les arts et la culture, pas de vision politique non plus…

 In

Montréal le 25 mars 2013 – Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a déposé le budget, jeudi 21 mars dernier à la Chambre des Communes. Comme il fallait malheureusement s’y attendre, la demande pour un accroissement progressif du soutien financier pour les arts et la culture ne s’est pas fait entendre.
Dans son objectif de rétablir l’équilibre budgétaire d’ici 2014-2015, le gouvernement a annoncé un nouveau programme d’infrastructure avec des investissements de 47 milliards $, étalés sur une période de 10 ans. Ces investissements seront destinés à de nouveaux projets qui incluent la culture.

Si on pourrait être satisfaits à la lecture de ces investissements, une lecture fine permet de comprendre que cette annonce est davantage adressée aux grandes institutions culturelles du pays, dont peu font partie du paysage montréalais. Rappelons pourtant les difficultés économiques des petites institutions artistique et culturelle pour qui les nouveaux défis se dressent au quotidien.

Manifestement, comme toujours depuis l’arrivée des conservateurs, une nouvelle politique culturelle ne semble pas être la priorité du gouvernement Harper avec aucun nouvel investissement pour le soutien à la création artistique et à la diffusion culturelle. Il semble que le secteur des arts, de la culture et du patrimoine ne soit toujours pas reconnu comme un secteur d’activité fondamental au Canada, plutôt orienté sur un cadre stratégique des bienfaits économiques. Un lot d’avions de chasse semble toujours plus rassurant et apprécié par nos concitoyens plutôt qu’une vie sociale et culturelle épanouissante. La peur est le fer de lance des grands pays de ce monde et permet de justifier la dépense de nos finances vers des secteurs dont on se demande parfois quels intérêts ils servent. Cela contribue au moins à comprendre combien le domaine artistique et culturel est loin des préoccupations majeures de notre gouvernement.

DAM en tant qu’organisme artistique et culturel de ce pays enjoint le gouvernement à plus de discernement, d’auto-critique et de vision politique pour que chaque citoyen puisse avoir accès à une culture vivante et enrichissante, à un patrimoine assumé et diversifié, à une vie tournée vers le mieux-être collectif par et pour les arts.

Autres nouvelles

Effectuez une recherche et appuyez sur Entrer