Avec son nouveau numéro « Made au Québec », TicArtToc appelle au rapprochement des « deux solitudes »

 In

Montréal, le 27 avril 2015 – Le débat linguistique au Québec semble revenir inlassablement sur le devant de la scène. Tout récemment, les controverses portant sur le franglais, suscitées par les Dead Obies ou encore par les spectacles de Sugar Sammy, posent question sur le plan identitaire mais aussi sur celui du vivre-ensemble.

Si le monde artistique est porteur de symptômes liés à ce phénomène du mélange des langues, Diversité artistique Montréal (DAM) a souhaité saisir les dynamiques linguistiques qui lui sont propres à travers le tout nouveau numéro de sa revue TicArtToc qui parait cette semaine.

Prenant pour thème « Made au Québec », nom emprunté à un projet de l’organisme ELAN (English-language Arts Network), ce quatrième numéro est le fruit d’une collaboration entre les deux organismes. Pour la première fois, TicArtToc rassemble des artistes anglophones, francophones et allophones et présente des textes en français, en anglais… et en franglais.

Ces démarches et le choix d’un tel thème témoignent d’une volonté partagée par DAM et par les 40 personnes ayant collaboré à ce numéro de créer des ponts entre des communautés linguistiques souvent considérées comme imperméables, et d’aborder les enjeux du Québec d’aujourd’hui.

 

À propos de TicArtToc #4

TicArtToc #4 cherche à dépasser les opinions et les dichotomies tranchées pour tenter plutôt de saisir une réalité en mouvement, ces jeux de langues qui font naître des espaces de vivre-ensemble insolites. Ce dernier numéro explore ce que Yes Mccan des Dead Obies appelle la « fraternité des deux langues », cette zone de contact où les langues cohabitent, où on ne parle ni seulement français, ni seulement anglais, et où les communautés d’appartenance se construisent au-delà des divisions linguistiques. Une sorte de zone grise, ni blanche, ni noire, un entre-deux vivant qui concilie des espaces de vie, des couples mélangés, des langues « switcheuses » et pour autant opérationnelles.

 

Lancement du numéro

Jeudi 30 avril – 5à7 au Théâtre Sainte-Catherine

Autres nouvelles

Effectuez une recherche et appuyez sur Entrer