Mourad Fouad

BIOGRAPHIE

Mourad, canadien, d’origine égyptienne est né en Égypte en 1975. Dès l’âge de 13 ans Mourad a manifesté son amour pour l’art visuel.

En 1989, à l’âge de 14 ans il participe à sa première exposition.

Au fil du temps, il participe à de nombreuses manifestations culturelles de grandes villes égyptiennes ainsi qu’au Caire ou il a remporté de nombreux prix.

Il obtient son diplôme d’urbanisme et ingénierie architecturale au Caire en 1999. En 2000, il étudie à l’Université Helwan du Caire, dans la discipline art visuel moderne.

En 2001, malgré un horaire chargé, il garde un grand intérêt artistique. L’Atelier du Caire, l’une des institutions culturelles les plus anciennes et les plus prestigieuse d’Égypte, lui consacre sa première exposition personnelle, avec la présentation de ses œuvres surréalistes.

De 2001 à 2016, il se consacre essentiellement au réalisme dans la création de ses toiles et porcelaines, il participe à de nombreuses expositions durant cette période.

En 2017, il emménage au Québec, il participe a de nombreuses expositions dans différentes régions du Québec, notamment à Montréal.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Je suis un de ceux, qui croit que l’artiste est né artiste, je crois que d’être artiste est une caractéristique génétique comme la couleur des yeux ou de la peau.

Il y a des artistes qui de par leur situation on la possibilité de pratiquer leur art par contre d’autres n’ont malheureusement pas cette chance, et bien que leur génétique d’artiste soit présente, il est facile de voir leur sens artistique dans chaque détail de leur vie et choix personnel, cependant il n’arrive pas à exercer leur art.

Je crois que je suis l’un de ces chanceux qui ont découvert l’art dès leur plus jeune âge, pour moi c’est à l’âge de 14 ans, que ‘ai découvert l’art, dans une petite ville au nord de l’Égypte, Comme tous les artistes j’ai commencé à dessiner avec des crayons et du fusain, notamment dans la réalisation de portraits, paysages et de peintures exprimant les détails de la vie. Peu après j’ai commencé à peindre des paysages à l’aquarelle, puis suis passé à l’huile que j’affectionne tout particulièrement.

A 18 ans, je suis déménagé au Caire, afin d’étudier l’architecture et l’urbanisme, cela lui a permis de pratiquer son art de manière plus professionnelle. J’ai participé à de nombreuses expositions et remporté par le fait même de nombreux prix. Pendant plusieurs années J’ai travaillé dans de grande galerie d’art au Caire. A cette époque mon travail était du réalisme classique.

En 1999, après mes études d’architecture et d’urbanisme, J’ai rejoint l’école des Beaux-arts Helwan, au Caire, en tant qu’étudiant libre, afin d’étudier les tendances moderne de l’art plastique. J’ai découvert le surréaliste lors de mes études et cette orientation me permet de m’exprimer et me permet de laisser toute la place à ma créativité afin de laisser m’exprimer mon art. En conséquence, J’ai réalisé de nombreuses peintures qui sont devenues l’élément principal de ma première exposition en solo au Caire en 2001. Cette exposition fût un succès.

Peu de temps après, mon travail d’architecte en urbanisme, m’a amené a déménagé en Arabie Saoudite. Ma vie artistique en Arabie Saoudite était plutôt calme, ce qui ne m’a pas empêché d’exprimer mon art dans mes projets d’architecture conçus et mis en œuvre par moi-même pendant plus de 12 ans.

En 2013, je poursuis la production de mes œuvres et le style impressionniste s’impose à moi, je choisis alors de ne pas restreindre les couleurs, les détails et laisse aller sa créativité pour que le spectateur ait la possibilité d’expérimenter l’émotion ressenti.

En 2017, J’emménage au Québec, plus particulièrement en Gaspésie, ou il ouvre une galerie d’art à Percé. Il participera à plusieurs expositions dans différentes régions du Québec, dont Montréal. Je produis durant cette période plusieurs œuvres dans l’orientation surréaliste.

Le style surréaliste et le style impressionniste, sont les deux styles par lesquelles J’aime m’exprimer sur divers sujets. Ce qui me permet de toucher l’émotion du spectateur.

L’orientation surréaliste, par laquelle l’artiste s’exprime, pour faire ressentir des sentiments au spectateur, sur différentes questions humanitaires, passe par des scènes oniriques et des composantes de l’illusion d’optique et poussent le spectateur à interpréter les détails et symboles contenus dans le tableau afin, de comprendre la signification du sujet de l’œuvre.

DISCIPLINES

Arts visuels

COMPÉTENCES

Pienture, Huile, acrylique, toile,

LANGUES PARLÉES

Français;Englais

RÉSEAUX SOCIAUX


Effectuez une recherche et appuyez sur Entrer