Mehdi Bahmad

BIOGRAPHIE

Né au Maroc, puis immigré au Québec ; issu d’une culture musulmane, tout en la désacralisant ; enfant d’un cadre hétéro-normé, pour éventuellement remettre en question les paradigmes de l’identité sexuelle et des genres ; Droit, en fine pointes, sur le fil émerge Mehdi Bahmad.

« I’m building shelters with forbidden tools »

Issu des arts visuels et intégrant la danse et le mouvement à sa proposition, Bahmad ne pourrait mieux s’inscrire dans le flot de conversations actuelles. S’appropriant des symboles propres à sa culture nord-africaine (henné, burqa, khôl, etc.) pour les intégrer à une esthétique marquée de sentiments à la fois doux et relevés, le créateur déploie un univers idyllique où le déconcertant devient harmonieux. Un monde multisensoriel où les genres font fi des frontières, où les éléments s’opposent et s’entrelacent telle une ondée jaillissant de la crypte.

Sur le plan musical, l’artiste se fait tout aussi éclectique, admettant des consonances aux premiers élans de BANKS, au romantisme de Lana Del Rey, aux propos et aux sons de Mashrou’Leila, des sœurs yéménites de A-WA, couronnées d’affinités avec Rosalìa et Shakira pour l’aisance à propulser sa culture dans des sphères qui débordent largement du cadre initial.

En somme, la trame s’exhibe sur une toile art-pop aux accents électro toniques et sensibles. Là où les textures synthétiques des consoles tissent un environnement sur lequel se posent ci et là cordes et bois dans un amalgame aussi improbable que séduisant. Un paysage sonore chaud empreint d’impact, de cœur, d’authenticité. Une parole issue d’un milieu brisé, devenu esthétique, qui se transmue en quelque chose de beau.

« I’ll grow way higher than your Jannah (Je grandirai au-delà de ton paradis)
My roots go deeper than your Hell (Mes racines sont plus profondes que ton enfer) »

Au final, de ce jardin secret, cette essence intérieure, émane un désir de douceur dans le propos et la position, en réaction à la violence qui affecte le ton des conversations actuelles : « Je n’aime pas confronter dans un rapport de force. Je veux adoucir et nuancer à travers mon art la portée de tout ce qui circule, détourner du sens politique, et me réapproprier une partie de ma culture, en dehors de la religion ».

Simplement : tolérer l’ambiguïté. Lui donner le droit d’exister. L’exacerber.

DISCIPLINES

Arts visuels;Danse;Musique;Cinéma - Télévision

LANGUES PARLÉES

Anglais et Arabe

PORTFOLIO/CV

Voir le Portfolio

RÉSEAUX SOCIAUX


Effectuez une recherche et appuyez sur Entrer