Emma Gomez

BIOGRAPHIE

Emma Gomez étudie interprétation avec John Strasberg de l’Actor’s Studio et à l’Institut del Teatre de Barcelone. Après jouer des rôles principaux, notamment dans des pièces de Schiller, Tennessee Williams, Bernard-Marie Koltès ou Dea Loher, gagne le prix des gradués avec son projet Quartet de Heiner Müller, qui sera présenté au Festival Internacional Temporada Alta en 2005. Collabore avec les metteurs en scène Pilar Miró, Joan Ollé, Boris Rotenstein et Neal LaBute, entre autres. Il sera avec l’anglais Alan Beckerleg avec qui joue par la première fois du théâtre physique, ce qui va réveiller chez elle l’intérêt par les formes théâtrales performatives et pour la recherche dans le langage théâtral à partir du jeu de l’acteur. Cependant, c’est de la main de Christina Schmutz et Frithwin Wagner-Lippok dans Animal tristesa, negre d’Anja Hilling (où elle joue les six personnages de la pièce), qu’elle s’immerge définitivement dans la technique de la distanciation brechtienne et le théâtre post-dramatique. La conviction que le jeu de l’acteur joue un rôle capital dans le développement du langage théâtral l’amène à Montréal pour se consacrer à la recherche. Elle est invitée à se joindre au groupe de recherche « Effets de présence » par Josette Féral et grâce au soutien du CONCA (Conseil des arts de la Catalogne) elle plonge dans la culture artistique québécoise de la main de Robert Lepage, Daniel Danis et Jean Frédéric Messier. Elle décide approfondir ses recherches dans le cadre d’une maîtrise en théâtre à l’UQAM et obtient le prix FARE à l'excellence ou elle travaille comme assistante à la direction d'acteurs d'Alain Fournier et de Martine Baulne. En 2013, elle est comédienne dans Lactée, court métrage d’Andrée-Anne Roussel, présenté au Festival de Cinéma de Cannes, et dirige dans le cadre de sa maîtrise Paella Barcelonaise, une création de théâtre performatif où elle s’interroge par la première fois sur les possibilités d’établir la base d’une nouvelle technique en jeu qui aurait la subjectivité de l’acteur comme source de la création. En 2014 joue un premier rôle à Un sur deux, série télévision TVA, sous la direction de Claude Desrosiers. Elle collabora avec Nini Bélanger à Plaza au FTA 2015 et avec Pascale Rafie à Belles sœurs d’ici et d’ailleurs. Son projet multidisciplinaire Soubresauts, de Samuel Beckett (poème visuel et sonore contre la guerre) est invité à se développer en 2016 à Recto-verso de la Méduse à Québec. Elle écrit la Trilogie de l’exil : Hamlet-driver, Co-mando, La persécution de Colomb par des femmes inuits, une version contemporaine de l’Oreste d’Eschyle qui tente de renouveler au théâtre l’espace de réflexion et d’apprentissage intrinsèque à la tragédie Grecque. Cette création, qui se développe en partie grâce au soutien d’Aux Écuries et de l’Institut del Teatre de Barcelona, elle vise à créer un pont culturel entre le Québec et la Catalogne et elle fera naître au Québec en 2017 la compagnie de théâtre politique Théâtre de la subjectivité. Elle est choisie par Nini Bélanger et les Quat’sous pour aborder le manifeste du FLQ sur scène dans À te regarder ils s’habitueront. En 2018, elle est interprète dans Les belles sœurs polyphoniques de Michel Tremblay avec Alexia Burger dans les « Dramaturgies en dialogue », au FIL dans Des fleurs pour Rodoreda avec Colin Zouvi et à l’Euguélionne joue la Place du diamant dirigée par Solène Paré.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Comédienne. Recherche en jeu de l'acteur pour du théâtre performatif, "La subjectivité de l'acteur"

DISCIPLINES

Théâtre

COMPÉTENCES

Comédienne. Professeure en interprétation. Mise en scène.

LANGUES PARLÉES

Français, catalan, espagnol, anglais.

Effectuez une recherche et appuyez sur Entrer