Claudia Chan Tak

BIOGRAPHIE

Claudia Chan Tak est une artiste pluridisciplinaire formée en arts visuels et en danse contemporaine. Elle gradue avec distinction de l’Université Concordia en Intermedia/CyberArts, Department of Studio Arts en 2009. Trois ans plus tard, elle reçoit la bourse d’excellence William Douglas pour son baccalauréat en danse contemporaine à l’Université du Québec à Montréal. Elle y termine en 2017 un mémoire-création qui questionne les liens entre film documentaire et danse contemporaine. Le solo autobiographique qui en résulte, Moi, petite Malgache-Chinoise, a été présenté au MAI (Montréal, arts interculturels) en décembre 2016. En janvier 2018, dans le nouvel Édifice Wilder, elle présente une première installation chorégraphique à Tangente qui allie arts visuels, danse et mapping vidéo et s’inspire du processus de création de ce solo. Grâce à ce projet, elle devient lauréate du prestigieux Prix Mécènes investis pour les arts pour souligner la qualité et l’innovation de sa démarche artistique. Plusieurs de ses projets chorégraphiques ont été vues sur scène, entre autres celles de Tangente, OFFTA, ZH, Phénomena, Short&Sweet, La Petite scène, Edgy Women, Art Matters et Toxique Trottoir. Son premier court-métrage La Buvette des carnivores reçoit le prix de la Cinémathèque québécoise pour la meilleure réalisation lors du Festival Quartiers Danses en 2015 alors que Norma, réalisé en 2016, fait partie de la sélection officielle du Festival International de Films sur l’Art. Sa première exposition solo intitulée Hydra a fait partie de la programmation du Festival TransAmériques en 2016 à la Place des Arts.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

La démarche artistique de Claudia Chan Tak est à l’image de sa formation pluridisciplinaire.

En danse, ses créations sont fortement influencées par sa formation en arts visuels. Le corps dansant est réfléchi comme un matériau faisant partie d’une composition où se côtoient éléments scénographiques, costumes, accessoires et projections vidéos. La vidéo et le cinéma ont d’ailleurs une grande influence sur son travail, en particulier les films documentaires dont le rapport au réel l’intéresse grandement. Dans ses précédentes recherches, ce genre cinématographique nourrit son processus de création mais se manifeste aussi sur scène sous différentes formes, en particulier les films autobiographiques ainsi que les documentaires animaliers qui la touchent et l’inspirent énormément. L’animal est en effet une grande source d’inspiration pour sa gestuelle, mais aussi pour l’esthétique de son univers chorégraphique. L’animalité y est toujours présente, qu’elle soit amenée de façon poétique, sensuelle, gestuelle, ludique ou incisive. L’aspect autobiographique est quant à lui principalement inspiré des artistes de la performance qui se mettent eux-mêmes en scène et c’est pourquoi elle se retrouve dans ses propres créations afin d’y traiter un aspect d’elle-même qu’elle souhaite creuser, exagérer et exposer au public.

Quant à ses projets vidéographiques et photographiques, le corps et le mouvement sont omniprésents et sujets de l’oeuvre. Par sa pratique en danse contemporaine et à travers sa caméra, Chan Tak pose un regard original sur les corps dansant qu’elle cadre avec la sensibilité d’une réalisatrice, d’une chorégraphe et d’une interprète. Elle s’intéresse tout particulièrement à l’archivage vidéographique et photographique des processus de création et des différentes personnes qui participent à la création d’une oeuvre dansée car pour elle, la véritable poésie de l’art se retrouve dans ces moments de recherches, de rencontres et de découvertes.

DISCIPLINES

Arts visuels;Danse;Théâtre

LANGUES PARLÉES

Français, Anglais, Cantonais (débutant), Espagnol (débutant)

RÉSEAUX SOCIAUX


Effectuez une recherche et appuyez sur Entrer