Marlène FERRARI

peinture, installation, conceptuel, minimal et pop | Arts Visuels | Site | CV

Inscrite en art contemporain, la pratique de Marlène Ferrari se développe essentiellement dans la peinture et les installations. Très inspiré par les peintres américains du XXème siècle et surtout l’abstraction géométrique, son travail emprunte aujourd’hui autant à l’art conceptuel, minimal que pop.

Sa peinture, racoleuse et tape à l’œil, s’adresse directement et familièrement au passant qui la regarde. Ses couleurs fluorescentes, violentes et saturées l’attirent puis l’éblouissent. Fondée sur le paradoxe, elle peut donc séduire autant qu’elle peut décevoir. Le tableau devient alors une présence difficilement soutenable pour le regard, une présence parfois inconfortable.


L’ambivalence formelle et sémantique provoquée par l’usage récurrent des verbes VOIR et REGARDER suscite une ambiguïté entre art et enseignes publicitaires, entre la galerie et la rue.

Tout en étant une recherche sur l’abstraction, la couleur et le langage, le travail de Marlène Ferrari est d’abord et avant tout un travail sur et dans l’espace : l’espace physique où la peinture prend place et l’espace de l’expérience qu’on en fait.

Diplômée de l’École nationale supérieure d’art de Limoges/Aubusson (France) en 1999, Marlène Ferrari poursuit ses recherches à Montréal et obtient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM en 2004. Son travail est présenté au Québec et en France dans plusieurs expositions collectives (Centre d’art contemporain de Meymac 1999, Musée d’art contemporain de Marseille 2007/2008) et expositions solo (79 Saint-Viateur à Montréal 2004, Lavitrine à Limoges 2005, La Tangente à Marseille 2007).