Françoise Issaly

Artiste impliquée dans le milieu des arts visuels depuis une vingtaine d’année, mon travail consiste en des œuvres abstraites peintes, des dessins et occasionnellement en installations d’objets peints et photos. Mon approche est sérielle et cumulative (multiplications, superpositions et/ou répétition); je combine des images d’origines multiples, (Faune, artéfacts, références scientifiques…) glanées aux cours des mes promenades géographiques et de me pérégrinations intellectuelles, de manière systématique et formelle, jusqu’à épuisement des combinaisons possibles. Chaque série de recherches s’échelonnant sur quatre, cinq ou six ans.

Mes œuvres sont des images oniriques où se mêlent le figuratif et le formel ; des formes vaguement reconnaissables émergent d’un ensemble plutôt homogène, mais dont le sens nous échappe. Il en résulte des compositions où l’interprétation peut-être multiple. En me concentrant sur l’ambigüité et la familiarité, et ce, au travers de multiple variations, je cherche à créer des espaces visuels où se chevauchent plusieurs réalités. J’essaie d’exprimer ainsi la difficulté de se trouver dans l’entre deux, l’oscillation, le flou… leurrant sans cesse le spectateur.

Mon intérêt pour « l’entre-deux » remonte à mon adolescence alors que j’étudiais en classe un texte de Blaise Pascal, dont la citation "Car enfin, qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout." est restée à jamais gravé dans ma mémoire. La position ambigüe de l’humain dans l’univers me fascine ; nous nous efforçons sans cesse de trouver notre place, sans jamais y parvenir (que ce soit individuellement ou en tant qu’espèce). Notre place au sein des extrêmes (bon-mal, lumière-noirceur, paix-violence, savoir-ignorance…) nous amène constamment à nous repositionner, à reconsidérer les situations. Si nous y regardons de plus prêt, nous ne pouvons que constater qu’il n’y a pas qu’une réponse à nos questions ; toute réponse oscille entre deux vérités, entre deux perceptions. Mes œuvres se veulent une interprétation de cette oscillation, entre la certitude de reconnaître une forme, et celle de la voir de dérober sous mes yeux.

Mon travail ne montre jamais la structure complète. En utilisant l’abstraction, je souhaite amplifier la surprise et l’instabilité afin d’amener à une réflexion sur la notion même de perception ; mes images se veulent d’une poésie tranquille, laissant des traces mnémoniques subtiles à la frontière du connu et de l’inconnu. Pourtant, plus que de chercher à déstabiliser le spectateur, je questionne le pouvoir de l’esprit et les raccourcis que celui-ci peut emprunter afin de résoudre un problème ou une énigme.

Née dans le sud de la France, Françoise Issaly a étudié les Arts Plastiques à l'université Paul Valery de Montpellier, puis à l'université Michel de Montaigne à Bordeaux.

Elle vit et travaille à Montreal depuis 1993, tout en ayant fait un petit détour pendant plusieurs années en Californie.

Très productive, elle explore la peinture en particulier, mais aussi l'installation, la 3D et la photo. Elle enseigne la peinture et le dessin, et en 2009 elle a créé une maison d'éditions indépendante (www.editionsfri.com)